• poèmes

    Les hommes finissent tous par mourir

    Les hommes finissent tous par mourir c’est con d’être si fragile. On y va, on vacille chacun son tour, c’est pas pour rire.   Des grands pères au père,  De Stefano à Peter,  tous les modèles s’effondrent pour finir dans la tombe.   L’homme est si fragile, il finit toujours par faillir. Par tomber et s’effondrer, à la fin c’est l’trépas.   Tous sans exceptions,  ils m’ont lâché. Ceux qui comptaient,  Ceux qui m’aimaient. Ceux qui m’ont élevé et tant éduqué.   Putain, qu’est ce qu’ils font chier.   La peur de les oublier,  d’un jour ne plus m’en souvenir me hante et m’habite. La peur d’un jour ne plus…

); ga('require', 'linkid'); ga('send', 'pageview');