Collective Intelligence,  conscience

Pour quelques truffes de plus

Fin 2018 à Ferrière les Verreries, nous découvrons un trufficulteur-financier qui veut installer un projet démesuré :

Pour quelques truffes de plus
Ils sont venus des quatre chemins,
bravant la pluie et le crachin.
Alertés par un voisin,
Ils sont allés sur le terrain.

C’est à la Jasse, que ça se passe,
où dans nos contrées, rode cette menace.

à 10 minutes de Saint Martin de Londres,
à 40 au nord de montpellier.

Il est marqué, il est écrit,
qu’ici veut s’installer un vrai génie.
Un Martin anglais, qui aurait tout pigé
Et qui voudrait s’approprier,
Nos terres pour tout arracher.

Un p’tit projet sans prétentions,
Avec juste un peu d’rêve et d’ambition,
De faire des truffes sur 400 hectares,
et les multiplier comme des tétards.

Un p’tit projet tout financier,
Avec retour sur investissement,
et du gros cash qui tache.

Arracher la garrigue et aplanir tout le terrain
Pour y faire pousser tous ces chênes verts
Y mettre le p’ti champi magique,
cette truffe noire, chère et unique.

Cette grosse monoculture obnubilée
Par la valeur des cours bien spéculés
Pas sûr que les espèces protégées des alentours
Résistent longtemps à ce vautour.

Acheter donc un p’tit hectare
vous ramènera 5000 dollars
pas d’impôt ni d’taxes en france
Est-ce qu’on ne nous prend pas pour des gros glands?

Le type te vend pour 50 arbres,
Il a déjà 250 000 glands
Te promet un retour sur investissement de 800%
faut il être con pour y croire vraiment?

Graeme H$£€d€rson l’écossais veut en croquer
Jan N$v$tny son investisseur préféré y croit aussi
Pendant 15 ans, pas d’taxes pour eux,
C’est beau comme ils sont généreux…

Mais le souci de leur projet,
C’est qu’ils veulent tout raser.
Fini l’guépier et l’ecobat,
Ciao l’thym et la garrigue ouverte

Y planter des arbres, c’est vraiment une connerie
Car des chênes verts, on en a des tonnes
Ce lieu est magique car il est ouvert,
Il est précieux car il respire encore.
Alors s’ils pouvaient se retourner
et rentrer chez eux
Plutôt que d’planter et de tout fermer.
Ça ferait de nous des gens heureux.

Tout ça pour une truffe noire du Périgord,
Si on les laisse faire, ça va être gore.
Après la ferme des milles vache,
Le projet d’ferme aux 250 000 glands.

Les mecs sont visionnaires, c’est surprenant,
Mais ils comprennent rien à l’environnement.
L’en faut toujours un pour faire rêver
Et arracher toute la biodiversité.

Nous on a rien contre les truffes,
Même les anglais on les accueille gaiement,
Mais prendre d’assaut la Jasse,
Tout raser, planter des glands,
Entourer ça d’murs de 2 mètres
C’est sûr qu’à la fin y aura d’la casse.

Pour faire croire qu’on pourra récolter calmement
Des kilos et des kilos de truffes
Sans payer d’impôts,
Appeler ça éthique, durable, environnemental & écologique,
Nous prendre pour des truffes, c’est pas comique.

Alors au nom du thym & des reptiles,
Au nom des moutons & des fossiles
De la part de la rivière & de la lisière
Au nom des mares & des bosquets,
Au nom de la garrigue et pour tous les oiseaux,
Au nom des végétaux et des 7 minéraux,
De la part des humains et de tous les animaux,
On vous le dit une fois et c’est cadeau :

Quittez ce lieu, il est trop beau !

 

Poème pour défendre la Jasse / Ferrière les verreries
La pétition : https://www.petitions24.net/sauvons_les_jasses
La lettre ouverte : http://www.acnatlr.org/open-letter-to-TruffleFarmsLTD

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *