Le super-organisme s’éveille à lui-même

Chaque jour, je rencontre des nouveaux collègues, des coopérateurs. Pourtant je suis auto-entrepreneur à Paris. Pourtant ils sont à Londres, en Allemagne, ou à New York. Mais nous nous relions, jour après jour, nous nous reconnaissons car nous faisons partie du même organisme, nous contribuons à la même œuvre : rendre l’économie plus humaine, resynchroniser les humains dans le grand ballet cosmique. Chacun constitue un des organes de ce nouveau corps que l’humanité est en train de co-créer. Chacun apporte des réponses au sujet sur lequel tous planchent. Chacun apporte une spécificité que les autres n’ont pas exploré et ainsi nous nous complétons.

Nous nous connectons et en 3 mots nous nous reconnaissons comme si nous étions dans la même entreprise, dans la même équipe de foot ou dans la même chorale. Nous partageons la même cause, nous partageons les mêmes valeurs, souvent nous avons beaucoup plus en commun qu’avec bons nombre de nos voisins ou des personnes avec qui nous avons pu grandir ou passer des dizaines d’années.

Nous faisons partie d’une espèce bizarre, drôles d’utopistes qui rêvent de changer le monde. Mais elle ne fait pas que cela, chacun est déjà en train de changer son monde. Localement, pas à pas. Et nous nous relions pour nous donner de la force, pour échanger nos recettes, nos visions, nos apprentissages et nos échecs, accélérer la transition et notre façon de l’aborder. Plus nous avançons et plus nous savons que nous ne sommes pas utopistes et que l’utopie est de croire que cela peut continuer comme avant.

C’est comme si j’observais et en même temps que je participais à la création de ce super-organisme.
Qui va faire le sang dans la nouvelle économie? avec quelles propriétés? Qui va faire les poumons dans ce nouvel organisme? qui en aura la responsabilité? y en aura-t-il seulement 2? Comment on décidera? Qui gèrera le cœur et comment? Y-a-t-il un cerveau qui coordonne? des milliers? Qui gèrera la gestion des déchets et comment? Quel système immunitaire pour se protéger des virus? Comment on répliquera l’ADN de nos cellules? Comment garantir l’autonomie locale et la reliance globale?

Chaque jour qui passe, je me connecte avec des chercheurs, des expérimentateurs, des pionniers, des têtes de réseau, ici en allemand, là en espagnol, ailleurs et souvent en anglais. Leur dernière conférence où ils parlent de la propriété est sur internet, leur dernier livre parlent des communautés qui coopèrent, l’autre s’est spécialisé sur la liberté de l’information. D’autres encore plus connus racontent les communautés qui émergent, la légende du colibri. La mosaïque prend forme, le puzzle se complète.. invisible des écrans de télé. La toile se tisse point par point.

Et toujours cette joie, de découvrir que nous sommes des millions. DES-MILLIONS!

Gaïa

Ce Super-organisme est immortel car l’esprit qui l’habite est celui même de la Vie. Il est inarrêtable car son moteur et celui de la Vie. Il est diffus et confus car il est si grand que nous n’arrivons pas à capter sa forme. Il est si puissant qu’il est encore invisible et imperceptible de nos petits yeux ou de nos médias traditionnels. Il est d’une espèce nouvelle qui a sûrement existé par le passé, mais je ne crois pas à cette échelle.

L’Humanité est en train de devenir adulte et de muter. Son corps change à une grande vitesse. Bien sûr l’ancien corps se tord et domine encore le champ de perception traditionnel, mais si vous regardez entre les lignes, si vous regardez derrière les apparences, si vous vous synchroniser sur cette intention, alors vous allez entrer dans la grande danse de cet univers en mutation, en ébullition, en construction.

Nous sommes des millions. Nous sommes partout. Nous sommes en chacun de nous, au fond de chacun des Humains, nous sommes la Vie qui veut vivre. Nous sommes la Vie qui veut guérir, soigner, aider et s’aligner avec l’Univers, vibrer en cohérence et s’unir en résonance.

Ce n’est pas la planète qui est en danger, c’est Nous. Le réchauffement climatique n’est pas un danger pour la planète, c’est l’opportunité pour nous de faire fondre la glace qui entoure nos cœurs.

Ouvrez les yeux, ouvrez le cœur et entrez dans la danse, l’Humanité recrute, d’ailleurs vous avez été embauché il y a longtemps, il est temps de vous en souvenir!

Humanité réveille-toi et rejoins la plus grande équipe jamais constituée!

Quelques conseils pour la vie du groupe

Voici un texte qui était l’un de mes derniers mails au Bureau Des Associations (BDA) de l’istec, en quittant mes responsabilités dans la vie associative après 5 ans d’activité. J’ai retouché un peu l’original pour qu’il soit plus grand public et moins privé. Ce n’est pas seulement le résumé de mon expérience dans les cercles associatifs, cela représente la somme de mes expériences et ressentis d’étudiant. Ce sont aussi des règles de vie qui sont valables dans un contexte quotidien.

1) Restez soudés quoi qu’il arrive
Parce que la pression extérieure sera forte, le courant sera fort, pendant votre périple, au fur et à mesure des événements, c’est en restant soudés et en communiquant bien entre vous que vous aurez la légitimité et la crédibilité dans toutes vos actions. N’oubliez pas que vous faites ça pour le plaisir et que vous êtes ensemble dans le même bateau. Mais le premier cercle, c’est le votre et nombreuses seront les pressions extérieures qui essayeront de trouver des failles et d’y entrer. L’unité doit être votre force première.

2) Anticipez et facilitez vous la vie
Parce qu’une belle montagne de taff fait peur quand on s’y prend au dernier moment, profitez des outils de management collaboratif à votre disposition: Google docs – Google agenda pour relayer toutes les tâches simples à l’informatique avec les rappels, et aussi pour garantir une accessibilité H24 à vos documents pour vous et pour les autres. Jouez avec le terrain, faites vous un mail commun que chacun reçoit, organisez bien le partage de vos informations afin de mettre toutes les chances de votre côté. Organisez vous, répartissez les tâches, les responsabilités, les modes de gouvernance et de décision. Définissez les bases et les codes, activez les réflexes.

3) Gardez du recul et un pied en dehors
Même si vous êtes investis corps et âme dans votre projet, de temps en temps n’hésitez pas à prendre du recul et à vous rappeler ce que vous faites, les autres projets similaires qui existent, la situation environnante, les voisins, le contexte, le moment, la direction. C’est important parfois de lever la tête un peu au-dessus pour voir venir. Pouvoir alterner terrain et anticipation, coupler une vue long terme avec les projets à court terme.
Un pied en dehors c’est l’équilibre, c’est le monde extérieur. Vous êtes à fond dans ce que vous faites, et c’est génial, n’oubliez pas que la vie continue ailleurs et que votre projet n’est pas grand chose par rapport aux forces en présence à l’échelle d’une nation. Parfois ça vous permettra de relativiser et de souffler un coup de vous dire que finalement, on est bien peu de choses.

4) Prenez du plaisir à faire ce que vous faites
N’oubliez pas que vous êtes dans les meilleures années de votre vie (chaque année qui passe est la meilleure année de votre vie). Vous êtes jeunes, beaux, frais, drôles et engagés. Toutes les difficultés que vous rencontrerez vous paraîtront embûches et pièges mais pensez à la suite de votre vie, une armure qui fera que dans vos expériences, ça ne vous fera pas peur parce que vous aurez déjà vécu cette épreuve à l’époque. Donc dites vous que tout ceci n’est qu’un exercice, un bac à sable, un laboratoire à erreurs, un centre d’entraînement, et que même si ça merde, bah on a le droit aussi et c’est en faisant des erreurs qu’on apprend. Pensez le pour vous et pour les autres. Même si je préfère le côté pro et sérieux  au côté fun et Youhou, instaurez un climat de confiance et une ambiance sympa pour vous faire plaisir et ne pas vous dire que ce que vous faites, volontairement, vous fait chier d’avance. Vous serez bien meilleurs si vous vous amusez et vous transmettrez de bien meilleures énergies.

5) Faites ce que vous dites et dites ce que vous faites (c) Jean-Luc Brett
La communication est la clé de tout. Dites ce que vous faites pour informer les autres, c’est facile à mettre en place avec les mails partagés, mais aussi les actions terrains, laissez une trace de vos actions pour les autres. Et faites ce que vous dites, une image vaut mille mots, un exemple vaut mille images. Si au lieu de dire aux autres ce qu’il faut faire, vous montrez l’exemple, ça porte beaucoup plus de valeur que de dire quelque chose et de ne pas le faire. Ca rejoint un peu le « ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse ». Car vous serez à la fois profs et élèves, maître et étudiant, modèle et camarade, responsable et ami, chef et pote, si vous voulez pouvoir garder une bonne crédibilité par rapport à ceux à qui vous donnez des ordres ou des consignes, essayez de vous l’appliquer. C’est une des règles connes à dire, mais tellement importante.

6) Soyez fiers, soyez humbles
Sachez vanter votre projet, votre aventure, votre investissement et partager votre passion. Votre fierté guidera votre volonté à vouloir faire mieux, votre ambition à vous dépasser et à aller de l’avant.
Sachez écouter et vous faire petit quand c’est le moment. Nous ne sommes dans le fond qu’une poussière dans le grand jeu de la Vie.

7) Installez votre leadership par la légitimité : soyez justes et équitables
Ça renvoie un peu au film de 12 hommes en colère : le bon manager. Pour pouvoir assoir vos décisions, votre légitimité, vos responsabilités, expliquez votre décision  finale par rapport à votre réflexion. Chaque problème entraîne une analyse, qui entraîne une conclusion, donnant sur une décision. La décision fait partie d’une stratégie, qui peut être bonne ou mauvaise, judicieuse ou préjudiciable, on ne le sait pas au moment où on la prend, en tout cas il y a souvent de bonnes raisons guidant cette stratégie. A vous d’expliquer votre démarche, votre réflexion, votre stratégie, et de demander pardon si au final la stratégie n’était pas la bonne, tout le monde peut se planter. Demandez de l’aide si vous ne savez pas.

5 challenges pour les organisations du 21ème siècle

A l’heure de 2010, nous sommes pleinement dans le 21ème siècle. Le jeu a changé, les règles aussi, 5 points indispensables pour les organisations de demain.

  • Éthique: Créer de la richesse avec du sens: Servir l’homme avant tout

L’argent n’est pas l’objectif, le bienfait final compte. Qu’est-ce que j’apporte comme bien-être, comme simplification, comme service ou comme outil à celui que je sers? Si vous créez une entreprise aujourd’hui, assurez vous qu’elle serve l’homme, dans son développement, son épanouissement et son bien-être au quotidien. Si vous avez déjà une entreprise, n’hésitez  pas à vérifier si vos clients ont le sourire et portent vos valeurs, aiment votre travail. L’éthique n’est pas une option, les valeurs sont votre socle, vous les défendez comme l’intégrité de votre marque, vous ne pouvez pas vous en écarter. Votre réussite doit être basée sur la synergie collective, vous devez jouer win-win avec l’Humain: liez vos objectifs avec des événements et des variables qui nourrissent le bonheur collectif et engendrent le développement de la vie sous toutes ses formes.

  • Respect: Prendre soin de la planète, don’t go green, BE green.

Le capital terrestre que nous avons longtemps négligé ne peut plus être oublié de l’équation. Prenez le en compte, faites vos bilans, calculez vos émissions, vos déplacements, vos sous-traitants, vos produits, vos habitudes. Changez votre façon au quotidien et incarnez ce que vous dites. Si vous avez les moyens, produisez votre propre électricité, traquez la poussière et optimisez vos rondes, vos services. Huilez votre organisation pour qu’elle réduise ses coûts. Repensez au local, au proche et au simple. Revoyez vos chaînes de production et les coûts cachés, si vous faites une économie, quelqu’un doit forcément payer, qui paye? que ce soit la nature, les employés ou les habitants d’autres pays, préférez redorer vos process.

  • Unicité: Osez innover, faites du sur mesure

Pour chaque produit ou service unique, vous créez votre personnalité. Parce que  nous sommes tous des êtres différents avec des besoins et des caractéristiques différentes, faites du sur mesure. Préservez la diversité et traitez chaque demande de façon unique et privilégiée. Variez vos business model pour faire varier les prix selon vos coûts réels, ouvrez et partagez sur les supports abondants, faites payer la matière, l’accès, la qualité, la transparence, l’honnêteté et préférez l’expérience. Préférez la qualité à la quantité, l’originalité et le jamais vu. Innovez, créez, risquez, éclatez vous. Tentez de nouvelles choses, surprenez nous. Innovez aussi dans votre management, vos salaires, la répartition de vos richesses, l’organisation de votre temps, l’architecture de votre bureau, montrez nous autre chose, quelle est votre originalité, votre marque de fabrique?

  • Adaptabilité: Comprendre le numérique et les crises pour pouvoir jouer avec en tenant compte des limites

Le numérique, les crises successives nous montrent que le terrain est en mouvement, quelle que soit votre équipe, soyez mobiles, adaptables, toujours prêts à remettre en question les acquis, le sens et la légitimité de votre projet, de vos normes. Rapidité et maniabilité sont des mots clés, le temps est clé, le  navire peut-être léger, il en sera d’autant plus libre et remodelable. Tout va plus vite, soyez à l’écoute, positionnez vous dans le flux, en mouvement, ne posez pas de cadres trop lourd qui vous ralentira, pensez à tout.

  • Transparence: Il n’y a pas à se cacher

Quand on fait les choses bien, on peut le dire. Montrez vos efforts, vos difficultés, acceptez qu’on vous voit tels que vous êtes, ne vous maquillez pas, offrez nous la réalité. Faites parler les humains qui vivent cette histoire, dites nous ce que vous vivez, pourquoi ça marche, les questions que vous vous posez, et comment on peut vous aider. Partagez vos erreurs et vos coups de gueule aussi biens que vos réjouissances et vos fiertés. Si vous faites les choses bien dites le, et expliquer comment vous l’avez fait, nous voulons savoir. Soyez honnêtes avec vous-même comme avec nous.

Vous en voyez d’autres?