Monnaies « virtuelles », quelques exemples

J’ai la fine impression de ne pas avoir posté depuis un siècle…

Je passe lundi 30 mai à 22h sur Nova dans le cadre de la nuit Sujet avec Owni et voulait faire un très bref post avec les projets de monnaies en ligne, virtuelles ou décentralisées dont on peut entendre parler ces derniers temps. En 2 mots, les aspects qui m’intéressent: la gestion de la création monétaire et l’intention qui les porte. En conclusion: ce que l’étape de leur apparition indique sur le chemin sur lequel nous avançons.

Superfluid inspiré par Douglas Rushkoff utilise les Quids/pints

 

How superfluid works from Nathan Solomon on Vimeo.

Ici, on collabore à des projets en apportant des compétences,  on est remerciés en quids ou pints. On peut aussi en recevoir quelques uns supplémentaires si on est un membre actif et que le mois a généré de larges échanges. La quantité totale par utilisateur est limitée. J’aime bien, remplit sa fonction.

Bitcoin

Lien youtube sur la petite vidéo de présentation

Accrochez vous, ça va vite et on n’a pas vraiment le temps de comprendre l’essence.

En deux mots: L’intention est très P2P décentralisé et très geek oriented, une alternative. Permettre d’échanger sans passer par une autorité centrale qui fixe les règles. Ici les règles sont définies dans le code. Je ne suis pas persuadé que bitcoin soit la monnaie idéale dont nous avons besoin, mais c’est sûrement le premier tsunami pour ouvrir la voir des monnaies décentralisées à grande échelle et si l’effet est positif, d’autres créeront des codes avec une grande réflexion sur ce qui est souhaitable pour tous les utilisateurs participant… dividende universel anyone?

La masse monétaire augmente via les logiciels de chaque utilisateur qui processent, et ce faisant génèrent de nouveaux « bitcoin » dans une mesure limitée et contrôlée par le code. Une petite taxe peut être prise sur la transaction pour financer le processing. Sans avoir trop fouillé les docs, j’ai pas trouvé l’info précise de combien pour l’instant et de si ça va bouger.

 

Ripple

Le dernier dont j’avais entendu parlé il y a un moment déjà, c’est Ripple.

Puisque les billets, les pièces, la monnaie sont des IOU, c’est à dire I owe you, c’est à dire « je te dois » ou encore « je te promets de te payer tant tel jour », soit une promesse sur le futur de réaliser un paiement, Ripple joue sur le fait que nous pouvons créer des IOU basés sur le capital social. Puisque dans l’économie traditionnelle, l’Etat peut être endetté parce que c’est un etat, pourquoi ne pas faire des promesses de paiements entre humains qui se font confiance. Plutôt que de passer par une lourde bureaucratie bancaire avec toutes ses taxes pour les services, simplifier et raccourcir les intermédiaires pour échanger de personnes à personnes ici encore, et ce sur la base de la confiance.

Quand on sait que l’argent ne repose effectivement que sur la confiance, ici au moins, on ne se raconte pas trop d’histoires.

 

En conclusion

Ces 3 exemples montrent la simplicité et la multiplicité des voies pour créer des monnaies numériques/virtuelles ou appelez les comme vous voulez. Au niveau de la technique et de l’effet boule de neige, nous réalisons que non seulement ça existe, que c’est réalisable et que ça peut prendre très vite.

La question essentielle de: à quoi sert-elle, ou plutôt: quel projet de société peut-on espérer avec un tel modèle se pose et continuera de se poser, mais elles ouvrent la voie et nous entraînent à penser qu’il n’y a pas que l’Etat et/ou les banques qui créent la monnaie et que c’est non seulement possible mais conseillé de réfléchir profondément aux règles qu’ont ces monnaies et à qui les créée. Ces initiatives permettent définitivement et de façon irréversible de montrer que « oui ça existe ».

Je souhaite vraiment conclure sur: Une fois qu’on a compris que nous pouvons créer des monnaies, techniquement qui peuvent se diffuser et être utilisées à grande échelle, quelles sont les valeurs que nous portons? Dans quel monde souhaitons nous vivre? Comment souhaitons nous faire société? De ce projet commun naîtront les règles monétaires de solidarité, les conditions de création et de répartition monétaire et la définition des indicateurs de ce que nous souhaitons valoriser.

Voilà les questions et le projet politique du vivre ensemble à écrire…. ensemble!

 

 

Une réflexion sur “Monnaies « virtuelles », quelques exemples

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

); ga('require', 'linkid'); ga('send', 'pageview');