Open Money,  zoupic

Mes sources sur la question monétaire

J’ai fait un bout du chemin tout seul depuis août 2007 où j’ai commencé à suivre la crise du Subprime, d’abord à essayer de comprendre, décrypter, apprendre et observer l’économie s’effondrer. Entre le blog de Paul Jorion, le blog de Francesco, les Freemen, les analyses d’André-Jacques Holbecq, la prospective de Jacques Attali, l’ébullition d’Agoravox, « la déflation arrive », les visions anticipées de LEAP-GEAB, le blog finance… il y avait ce forum permanent online qui faisait se réunir experts et non experts, tous chercheurs de ce qui cloche, ce qui ne tourne pas rond, ce qui va nous tomber sur le coin du visage et ce que nous pouvons faire pour construire autre chose.

Depuis l’Argentine en 2008 et ma prise de conscience sur le système monétaire, j’ai suivi des pionniers, des humains qui ont initié des routes peu habituelles, qui ont tenu des propos peu écoutés à une époque où le pouvoir en place était peu attaquable : il y a des personnes qui m’ont guidée, qui m’ont enseigné, transmis un savoir.

J’aimerai par ce post les remercier pour leur générosité et leur prise de risque. Les remercier pour être qui ils sont et faire ce qu’ils font. Les remercier pour Oser, toujours et encore Oser.

J’aimerai également les relier car il y a une suite logique, des facettes différentes d’un même sujet, incarnées par des êtres qui me sont chers.

Merci

Il y a d’abord eu Jean-François Noubel sur les monnaies libres et les différentes dimensions de la Richesse, il a créé une plateforme sur l’intelligence et la sagesse collective, The Transitioner et un projet de plateforme technologique pour gérer les flux de monnaies de demain, Metacurrency, il a notamment écrit le guide sur l’intelligence collective en 2004, je l’ai rencontré physiquement en Octobre 2009 à Génération Tao. Depuis il a créé l’Institut de Recherche en Intelligence Collective (IRIC) :

Après avoir travaillé avec Jean-François et Fernanda au sein du Transitioner, j’ai travaillé brièvement avec un aspect relativement différent avec Patrice Levallois de Taovillage. Patrice est un des auteurs du Jeu du Tao, avec entre autres Patrice Van Eersel, Cyrille Javary et Daniel Boulbil. Mordu par la question des monnaies j’ai commencé une aventure avec lui. Je me suis formé à ses côtés pour devenir instructeur du Jeu du Tao. Patrice a cette capacité incroyable à rassembler de nombreux acteurs créatifs et prestigieux pour mettre en place des projets impressionnants. C’était trop tôt pour moi pour développer un projet concret avec lui, mais je retiens ces moments passés à ses côtés comme une étape très importante pour découvrir les Créatifs Culturels et la coopération. C’est dans le feu-taovillage que j’ai rencontré Frédéric Bosqué, Patrick Viveret, Bernard Lietaer, Dominique Litaille, Hervé Franceschi, Laurent Van Ditzhuyzen, Céline Morel, Karim Rahila et les Colibris à l’étage du dessous.

J’ai ensuite découvert et rencontré Philippe Derudder, ancien chef d’entreprise qui donne des séminaires sur la conscience d’abondance. Il a accompagné Villeneuve sur Lot à créer l’abeille, première monnaie locale complémentaire en France ainsi que d’autres initiatives, il a créé un guide sur comment créer sa monnaie complémentaire locale et de nombreux livres aux Editions Yves Michel dont le dernier Monnaies complémentaires, pourquoi comment :

Nous avions organisé avec Maryvonne Piétri la venue de Philippe à Paris, au Centre d’Arts et d’Ecologie Corporelle Génération-Tao. Nous avions également organisé la soirée Comment créer une soirée d’abondance avec Génération-Tao avec Philippe et 3 autres intervenants de qualité : Ezzedine El Mestiri (fondateur du nouveau consommateur), Edel Gött (fondatrice de Recherches & Evolution), & Pol Charoy (Co-créateur du centre, du magazine Génération Tao et du Wutao).

Au cours de mon chemin j’ai aussi découvert Frédéric Bosqué de Toulouse qui allie Dividende universel, aussi connu sous le nom de Revenu de Base, et Monnaie Complémentaire, c’est un des moteurs essentiels de l’aventure du Sol Violette à Toulouse, il a écrit un livre sur les alternatives humanistes et fait partie du Mouvement Sol :

Enfin j’ai rencontré et travaillé avec Bernard Lietaer, l’expert mondial de la cause qui a le plus de recul et d’ancienneté sur le sujet, il a également écrit de nombreux livres sur le sujet avec notamment Monnaires Régionales aux éditions Leopold Meyer qui explique bien ce qui peut se construire au niveau régional. J’ai travaillé avec Bernard Lietaer en tant qu’attaché presse en 2011 quand j’étais chez Emmapom pour les éditions Yves Michel pour le livre « Au Coeur de la Monnaie », très profond et très précis.

Enfin j’aimerai remercier les Valeureux avec qui j’ai fait un bout de chemin, entre avril 2010 et Septembre 2012, deux ans et demi de collectif, d’aventure, d’expériences, de tests, de foirages, d’ateliers, de hauts et de bas. L’aventure d’un collectif de 10 personnes, qui cherche sa place, qui cherche son rôle et comment faire avancer le schmilblick. J’ai fait partie des initiateurs de la dynamique et suis le dernier à avoir quitté le groupe. J’aimerai remercier Bénigne du Parc, Sophie Huet, Dino Bendiab, Vincent De Montalivet, Bertrand Séné, Marc Tirel, Christophe Place & Sybille Saint Girons & Christophe Cesetti. Chacun a sa façon m’a fait grandir et progresser. Une aventure de construction en chantier permanent. Je sais à quel point ces années de recherches ont été riches pour moi et m’ont permis de tester la dynamique collective et d’expérimenter des outils comme la sociocratie ou les décisions par consentement, non sans difficultés 😉

J’aimerai également remercier des personnes qui ne travaillaient pas directement sur les monnaies mais qui ont largement contribué à ouvrir mes champs de réflexion, ce sont ces structures qui forment à l’intelligence collective, à l’être ensemble et au faire ensemble. Je pense bien sûr à l’Université du Nous, mes grands amis de Chambéry (Laurent, Lydia, Olivier, François, Pierre & co…) et à IGI Partners (la Chiquet family : Bernard-Marie, Margaux & Perrine) qui dans leur façon de transmettre et de pratiquer le collectif, le Nous, le groupe ou l’organisation, m’ont transmis l’essence de ce que j’utilise et recherche pour créer des monnaies : un accord de confiance qui relient différentes parties prenantes avec des intérêts pas toujours convergents. Quelle est cette gouvernance, cette carte des pouvoirs, des responsabilités face aux décisions? Si la monnaie n’est qu’un outil avec des êtres humains qui le décident et le dessinent, il doit bien y avoir un endroit, un moment où sa forme et son intention se dessine. Ils m’ont transmis leur pratique et je l’ai testée et vécue au sein d’Emmapom (pour l’Holacratie) et des Valeureux (pour la sociocratie).

Ce sont toutes ces personnes (et bien d’autres) qui m’ont permis de construire pas à pas, ma réflexion sur les monnaies complémentaires, de pouvoir plonger dans le décryptage du système monétaire et d’aller au Cœur du tabou.

L’aventure ne fait que commencer 😉

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

); ga('require', 'linkid'); ga('send', 'pageview');