Libre

Retour sur 2014

Article originellement posté sur medium le 20 janvier 2015
Et c’est reparti pour un tour, une nouvelle année, la suivante : 2015. Mais avant de pouvoir ouvrir et faire des grands projets, c’est le moment pour moi de faire le bilan, la rétrospective, de regarder derrière pour prendre conscience, retracer, repasser devant la rétine les étapes, les ponts, les points, les passages, les goulots, les arrêts et les temps forts que j’ai traversé cette année.

2014 fut une grande année de mutation pour moi, la fin d’un chapitre, d’un tome même et par la même occasion l’ouverture d’un nouveau tome de ma vie : c’est ce que j’appelle l’entrée dans la trentaine.

2014 c’est le départ de Paris, après 10 ans de bons et loyaux services, c’est l’échappée et l’expansion vers la nature, c’est l’arrivée à Millemont, sur le domaine du Château, avec tout ce que cela implique de vie à la campagne…

2014 c’est la mise en Terre de Symba avec son ancrage juridique, c’est aussi une occupation du terrain à plus que plein temps avec de nombreux événements à la rencontre des citoyens de la région et des alentours…

2014 c’est la musique encore et toujours sous toutes ses formes : jouer, improviser, me régaler avec d’autres..

2014 c’est aussi la rencontre avec Julie, 6 mois de relation, l’amour et la cohabitation à Millemont, le bonheur, la relation, l’équilibre et la richesse du couple…

Si je devais mettre un thème sur mon année 2014, je dirai nourri par la Source, en musique, dans le couple ou dans Symba, le mot qui me vient alors est la gratitude.

La gratitude d’être là où je suis, de faire ce que je fais.

Merci à vous d’en faire partie. Merci à la Vie de l’avoir permis.

Ma transition dans la trentaine :

Devenir créateur c’est poser une intention et réaliser son rêve. C’est mettre en cohérence la pensée, la parole et l’action. C’est incarner ce changement que l’on souhaite. C’est ce que je tente de vivre, de faire depuis plusieurs années maintenant. Ce n’est pas facile, ce n’est pas gagné, mais ça s’invite de plus en plus dans les différents aspects de ma vie.

A travers le déménagement pour aller vivre à Millemont, trouver un logement où je choisis le prix en économie du don, cela fait partie de ce rêve. A travers la coopérative Symba et le fait de me verser un salaire pour faire le métier vertueux pour la planète et les humains, un métier que j’aime et que j’ai choisi.

A travers le fait d’œuvrer avec des personnes consentantes, de ne donner d’ordre à personne, simplement de coopérer avec des personnes qui en ont également envie, mues par l’élan d’avancer ensemble vers un but commun.

Je crois que dans cette recherche de cohérence, consommer moins, consommer mieux, ne plus fumer, sont des miettes qui cumulées me rapprochent petit à petit de cet idéal de réduction de mon empreinte écologique, de ce ralentissement, de ce rapprochement d’un essentiel ô combien précieux.

Les fils rouge de 2014

Réveiller sur la création monétaire et les monnaies

En tant qu’auto-entrepreneur, je suis intervenu pour présenter les monnaies complémentaires et surtout éveiller sur la création monétaire par les banques privées. C’était parfois rémunéré, parfois non, c’était au CESER à Reims et à Neoma Business School, à Strasbourg pour le lancement du Stück, à Nantes pour les dialogues interreligieux sur l’économie et le bonheur, en Belgique pour les rencontres sur l’économie collaborative, à l’ISTEC, au Syndicat du tréfilage de l’Acier et en Normandie pour les e-days! Je suis aussi intervenu au WikiStage ESCP en mai, à la radio pour RFI, France Inter dans un temps de pauchon, en conférence au OuiShare Fest, sur le plateau média de la gaité lyrique REWU en Avril, sur France Info Junior pour répondre aux questions des enfants sur Bitcoin…

Merci à tous ceux qui m’ont fait intervenir et qui ont pu donner de la visibilité à ces questions à travers ma voix et mon regard.

Construire les solutions dans l’aventure Symba

En Île de France, pour lancer Symba, j’ai remué Ciel et Terre pour informer, former et éveiller citoyens, organisations, entreprises aux questions fondamentales pour créer une monnaie. Si on définit les règles de Symba, alors c’est à prendre ou à laisser, si certains paramètres sont encore ouverts, cela pose des questions de design et cela nous oblige à nous poser les questions de quels sont les bons choix et en fonction de quels critères nous devrions décider. Ce n’est plus quelqu’un d’autre qui décide pour nous, nous sommes acteurs, co-créateurs et responsables de ce système que nous ne pourrons plus critiquer et nous poser en victime : nous devons nous impliquer pour le façonner, le comprendre, et choisir ses contours et ses règles. Si le business plan donne les revenus à venir, c’est que quelqu’un a écrit l’avenir, pensé l’avenir et que nous n’avons qu’à le croire et lui faire confiance. S’il n’y a rien d’écrit, nous devons nous poser la question et mettre de la conscience sur comment cela marche, comment cela peut marcher, comment cela pourrait marcher… redevenir architectes et designers de l’infrastructure que nous utilisons plutôt que d’en être les victimes inconscientes et impuissantes.

Avec un coup d’œil dans le rétro-viseur, nous avons joui d’une grande coopération avec les réseaux qui nous ont permis d’organiser une belle communication citoyenne. Voici les événements que nous avons organisé cette année :

  • 2 soirées au Centre Tao
  • 5 soirées Symbase à Officience
  • 2 Séminaires Symba au Château de Millemont
  • 3 soirées Symbases à la Paillasse
  • 2 UP Conférences : une sur la gratuité et une sur les systèmes d’échanges
  • 1 participation au Festival des Utopies Concrètes
  • 1 OuiShare Drink
  • Des passages et des rencontres à la mairie de Paris, la mairie du 11ème et au Centre Economique Social & Environnemental.
  • L’organisation d’un Moneyfest à Numa pour faire vivre le sujet en plein coeur de Paris avec toute la diversité des acteurs.

Dans la catégorie démarrage à fond, c’est aussi en se retrouvant parmi les 15 finalistes de l’Echappée Volée, l’accélérateur du TEDxParis que j’étais ému et excité de présenter Symba lors d’un pitch de 3 minutes. Nous n’avons pas été retenu, mais c’était une belle étape pour imaginer voir Symba fleurir.

Enfin, comme en 2013, ce fut l’occasion de passer un moment riche et fort au Cabaret Sauvage avec toute la communauté OuiShare lors du OuiShare Fest en mai. J’ai eu la chance de passer le plus clair de mon temps dehors, à connecter les amis des réseaux avec les copains des communautés et vice versas. J’ai présenté Symba en anglais, animé un panel avec 5 intervenants sur le futur des monnaies et surtout présenté et représenté Symba avec lequel nous avons été élu parmi les 5 gagnants des OuiShare Fest Awards!

Si je voulais m’investir à fond sur un sujet et le faire connaître, toucher du monde, je crois que tous les objectifs sont remplis et que j’aurai difficilement pu faire mieux. J’ai donné l’essentiel de mon temps et de mon énergie à ce projet avec une grande joie et un grand bonheur de voir le désert au niveau de la connaissance économique des citoyens français et le fait que je répondais à un besoin, à une véritable et profonde soif de connaissance. Il y a un besoin gigantesque de formation. Avec Symba cette année, j’ai fait beaucoup plus que ma part.

Merci à tous ceux qui ont pris des parts, à tous ceux qui y croient, qui y ont contribué, qui y contribueront. La route est longue et parsemée d’embûches.. et telle une utopie, Symba a beaucoup plus de chances de mourir que de vivre, mais n’aimons nous pas les grands défis perdus d’avance? ceux qui nous demandent de nous dépasser et de défaire nos croyances pour tester notre pouvoir créateur et nous rendre compte qu’en fait, c’était possible?
J’ai encore et toujours besoin de vous pour pouvoir continuer l’aventure.

La musique

SEML :

Cette communauté de partage de musique que j’ai créée avec Vincent & Mathieu il y a plusieurs années maintenant a franchi un nouveau pas dans sa maturité avec plusieurs pépites de succès : d’abord un passage au Rex en mai, ce club mythique où je dansais pour mes premières sorties en 2006, nous y avons mixé.. comme un goût de fête privée un jeudi soir de se retrouver dans la cabine de pilotage de ce bateau de la fête nocturne parisienne. Nous sommes aussi passés dans le magazine Trax, célèbre pilier des nuits électroniques de la capitale. Nous sommes allés jouer à la Briquetterie à Amiens en ch’Picardie, un beau moment sur les terres connues et une belle sortie pour le collectif parisien qui a trouvé un public enchanté et bien heureux de vibrer sur l’onde SEML.

SEML à Amiens à la Briquetterie

Nous avons dépassé les 10 000 membres au cours de l’année (et sommes maintenant à 12 000 et ça continue..) ce qui est aussi une belle étape dans la vie d’un groupe comme celui là. J’ai géré avec les autres de l’équipe une soirée 12–12–12 : 12 heures de fête de midi à minuit et ce fut aussi le moment pour constater que cela n’est plus juste pour moi de passer autant de temps autour de la fête électronique. Fier de constater que le collectif avance sans moi depuis longtemps maintenant, à travers des projets magnifiques comme le remix d’Indian Tropic par la communauté par exemple ou des collaborations avec des DJs Allemand de renom, j’ai passé la main à Vincent pour prendre le rôle de Président de l’association. Une évidence et une simplicité, de réaliser que je ne peux pas être responsable à deux endroits en même temps et que si je veux être responsable d’un projet comme Symba, j’ai besoin de toute mon attention et toute mon énergie.

Merci à toute la bande, à toute la communauté, de faire vivre avec autant d’amour et de passion cette onde musicale et de s’entêter à la partager avec toujours plus de nouvelles oreilles. ❤

L’alto avec les copains

Chez Adel, les dimanches se sont suivis sans se ressembler. Toujours ce havre de paix et de bienveillance pour retrouver et festoyer avec les copains du dimanche soir notre amour commun pour la musique. Avec Yoni, Stefan, Chico, Chloé & Fanny, Clara & Lou, Mathieu, Noa parfois et bien d’autres invités, nous avons alterné les dimanche à 2, 3, 4, plein pour faire varier les plaisirs. Une Joie immense de partager cette musique, cette spontanéité avec ces virtuoses sympathiques. Un bonheur chaque semaine renouvelé de reprendre place près de l’armoire et de sentir qu’au bout de 5 accords, on est calés, sans un mot, à travers deux ou trois regards complices, l’harmonie s’accorde et s’installe entre nous pour laisser place progressivement au chaos déstructurant de la liberté créative avant de retrouver la piste d’atterrissage des derniers accords nous ramenant à bon port afin de préparer le décollage pour la destination suivante.

Un dimanche parmi d’autres, Chez Adel avec Houssine, Etienne & Yoni

Merci mille fois à Yoni, Chico, Stefan, Chloé & Fanny & Noa et à toute la bande pour toutes ces soirées créatives, musicalement palpitantes et collectivement envoutante qui nourrissent mon âme et font vibrer ma chaise.

En Normandie pour la première fois j’ai eu l’occasion de faire un concert avec Yoni pour jouer les chansons que nous partagions les dimanches soir chez Adel, une escapade d’un peu plus d’une heure pour faire voyager dans l’univers musical de Radiohead à Tom Waits en passant par Pixies et Noir Désir les participants des e-days, une belle sortie pour nous, une grande première à deux.

Au Château de Millemont ce fut aussi l’occasion de déporter la bande de chez Adel pour un petit concert nocturne tardif lors d’une nuit de rassemblement. Et puis lors de l’Open Château, nous avons enjoué, endiablé, animé toute la nuit du Samedi soir avec une trentaine de danseurs le dancefloor de l’Orangerie. Ce groupe constitué spontanément de Sokha, Val, Baptiste & Antoine, toute une équipe récemment et spontanément constituée, nous nous sommes écoutés et avons joué ensemble toute une nuit, réalisant pour certains notre premier concert et goûtant au délice de l’improvisation en se posant la question de qui menait vraiment, de ce que nous jouions et d’où venait la musique? Toutes ces questions qui meurent devant la spontanéité radicale et magique de l’instant qui garde en alerte les danseurs jusqu’à leur prochain pas et à la prochaine chanson. Le plaisir de continuer la collaboration de la journée vers un autre terrain la nuit.

Je remercie les danseurs et les collègues de scène pour cette nuit délicieuse et surprenante où j’ai vraiment pris mon pied à partager cette joie de créer notre musique et de l’offrir si simplement à notre public d’un soir.


Me transformer

Changer le monde sans se changer soi, ce ne serait pas du jeu. Puisque je suis créateur de ma vie et que ce qui arrive à l’extérieur est la manifestation de qui je suis, de ma vibration à l’instant t, je continue de me former, de me transformer, de me déformer, pour apprendre, pour apprendre à désapprendre et cultiver cette curiosité qu’est l’aventure de la conscience. A travers le festival de la méditation & le Festival du Féminin au Centre Tao j’ai pu participer à l’organisation de moments de transformation collective. Participer légèrement mais certainement à accompagner la transformation. Être présent, seul homme parmi 100 femmes dans une conférence de Danièle Flamenbaum, est un privilège d’enseignement sur la vie et la mort, le bon sens et la simplicité de dire les choses. Ces événements sont précieux pour moi et pour les autres je le vois aussi, la qualité des ateliers, des intervenant-e-s, la beauté de l’investissement des uns et des autres pour construire ce moment sont une addition de qualité qui créent un maelström de transformation, un vortex d’énergie permettant à chacun de se dépasser, de traverser ses peurs pour arriver sur l’autre rive de lui-même.

Merci à l’équipe du Centre-Tao de mettre autant d’énergie, de qualité dans la création de ces événements et de les réussir avec autant de sourires et de beauté!

Le MKP est une aventure que j’ai vécu en mai, une initiation pour les hommes par les hommes que je souhaite à tout homme en chemin de pouvoir vivre. Une magnifique initiation moderne à ce que cela veut dire d’être un Homme, une grande étape pour moi dans la chevauchée vers mon centre, dans la mise en lumière de mes ombres et dans l’accompagnement de cette famille masculine qui a du chemin à faire, des peurs à traverser et des parts d’ombres à reconnaître et à se réapproprier. J’y ai découvert et rencontré une famille, avec une grande bienveillance et une belle puissance. Mouvement créé il y a plus de 30 ans maintenant et qui initie des hommes sur les 5 continents, voici un réseau précieux qui arrose le bon et aide chaque homme à développer le meilleur de lui-même et surtout son leadership.

Je remercie les Hommes qui m’ont initié, ceux qui rendent cette aventure possible et les créateurs initiateurs de ce mouvement d’avoir su y mettre les bonnes graines pour nous les hommes, pour les femmes qui nous accompagnent et nous côtoient et pour le monde.

Pour mes 30 ans, je me suis offert un cadeau, un voyage à la recherche de moi-même. J’ai fait une retraite dans le silence, le jeûne et la solitude pour aller au plus profond de mon existence. A la rencontre de qui nous sommes, petits grains de lumières, microscopiques étoiles de lumières reliées dans cet océan de galaxies. Me trouver aux confins du futur et du passé pour chercher au Centre, au Cœur ce qui fait de moi un créateur. Me trouver au présent, dans cet instant en suspens pour percer le mystère entre Ciel et Terre de notre origine, du sens de notre présence, du jeu entre l’esprit et la matière qui se séparent pour mieux ne faire qu’un, de cette alchimie à double sens et de ma raison d’être? du Pourquoi du Pourquoi? Osciller entre vibration et particule pour ne plus voir que l’onde, la vague musicale qui emplit le coeur et éveille le corps, sentir le frisson de chaque note de musique comme un escalier étoilé, un aller simple pour le paradis en première classe.

Cette bougie, cette lampe, cette conscience, cette évidence d’être un parmi plein, d’être un parmi tant, d’être unique et si fragile. Cette conscience éclairée d’être petit-fils des étoiles, descendant des planètes et du Cosmos, partie intégrante de la nature, de la planète et de toutes les espèces. Conscience vivante et affinée d’être chaînon d’une grande famille des espèces en évolution, d’un jeu passé-présent-futur qui se joue ici et maintenant pour purifier les arbres et les lignées, pour pardonner les méfaits, pour avancer en toute tranquillité et ainsi mieux me retrouver. Enfant de la lumière je ne peux que conseiller Cloud Atlas pour mieux illustrer le récit de ce voyage.

Merci aux accompagnateurs et aux participants du stage pour leur bienveillance et leur expérience.

L’Amour

Une étape essentielle de 2014 qui change vraiment la couleur de ma vie, c’est la rencontre et la relation avec Julie. Rencontrée sur une autre planète, nous nous sommes reconnus et retrouvés à vitesse grand V. D’une simplicité à une fluidité, d’une semaine à l’autre, nous nous découvrons et partageons de plus en plus jusqu’à vivre ensemble très rapidement, très simplement. Un magnifique stage au Coeur du Tantra pour fêter notre 3ème semaine de relation ensemble aura la sensation d’approfondir les contours de ce que nous partageons pour aller vers le respect de soi et de l’autre et l’authenticité de qui nous sommes. La profondeur de cette relation a la capacité d’aplatir et d’aplanir l’intensité des autres terrains de ma vie. La force de l’amour et sa beauté ont l’attrait inégalable de rendre fade toute lutte ou revendication pour savourer l’instant et ce sentiment merveilleux de faire un avec le cosmos. Surpris par son insondable richesse et son goût apaisant, la relation du couple nourrie par l’amour de chacun est un puit, une source qui arrose et nourrit tellement qu’elle ne peut qu’être partagée.

Elle est abondance par essence et déborde du couple pour irriguer les alentours. Si l’on cherchait business model multiplicatif, l’amour est une formidable inspiration par sa générosité naturelle et sa capacité à irradier à la ronde. J’ai découvert avec Julie toute cette complémentarité qui font que 1+1 dépasse 3. Je me sentais déjà fort seul, en confiance et en phase avec la vie que je rencontre, avec elle je me sens augmenté.

Merci Julie d’avoir sauté dans ma Vie, et de m’emmener à la découverte de toutes ces nouvelles contrées ensoleillées.

Activités et sorties à Millemont :

En dehors des merveilleuses balades et baignades, de ramassage des noix, chataignes et des salutations aux chevaux, en dehors des semaines généralement assez vides, le château de Millemont s’est animé plusieurs fois pour accueillir de très beaux événements. Petra Popp & Avril Colleu ont initié le Sommet de Millemont sur l’écologie avec une cinquantaine d’acteurs pour partager, chacun depuis sa place ses avancées dans ses projets. Le temps d’une journée, s’arrêter pour réfléchir, penser et organiser la voie jusqu’à décembre 2015. Avril Colleu a également organisé une journée de découverte des énergies libres avec démonstration qui fut pour moi une belle surprise, de rendre tangible ce rêve et d’imaginer, non pas d’imaginer, de voir ce générateur bientôt dans nos logements, dans nos foyers… une pièce cruciale du puzzle qui trouve enfin sa place.

Dans la dernière ligne droite de Décembre, une étape importante pour moi fut cet Open Châteaux, ce week-end de collaboration avec plus de 100 personnes pour co-construire ce monde que nous appelons tant de nos voeux. Se retrouver en équipe avec les différentes branches de cet arbre que nous formons ensemble fut rassurant. De se reconnaître entre pairs, entre frères et de voir que chacun tisse sa toile et creuse sa percée, et que… non… nous ne sommes pas fous et que… non… nous ne sommes pas seuls. Que les petits maillons qui paraissent si fragiles commencent à former ce tout cohérent que nous visionnions et imaginions mais que ça y est, il est incarné par des humains, des organisations, avec des noms, des logos et que la forêt pousse.

Se présenter, se reconnaître, se synchroniser, s’étudier et voir comment nous pouvons nous connecter, nous relier, nous compléter, s’augmenter les uns les autres en mutualisant nos connaissances, nos outils, nos ressources et nos infrastructures.

Merci à l’Open Team pour la fraîcheur, la spontanéité et la sincérité des engagements.


Voilà ce sur quoi s’ouvre 2015 :

  • Comment faire la paix en moi et trouver l’équilibre subtile pour la garder tout au long de l’année.
  • Comment m’ériger dans ma verticalité, dans mon rêve : ce que j’ai envie de réaliser sur cette Terre.
  • Comment me coordonner et me relier avec les autres?
  • Comment se relier et faire front comme un seul organisme?
  • Comment organiser la coopération et les liens entre ces forêts qui poussent?

Merveilleuse année 2015 à toutes et à tous! Plein de belles choses nous attendent..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *