Collective Intelligence,  Monétisation

Demain

Initialement posté le 25 décembre 2015

Mon éternel respect à  Cyril Dion pour avoir expliqué le besoin de croissance perpétuel de nos économies en présentant la création monétaire privée sur le plateau de On n’est pas couché au cours de la promotion de Demain le film.

image

J’y ajouterai principalement que pour créer cette dette, l’argent est créé avec intérêts et que c’est cet intérêt qui demande un 2, 3, 4 ou 5% de croissance pour pouvoir rembourser la dette.

C’est cet intérêt précisément qui demande une croissance. Si on créé de la monnaie à zéro pour cent, j’emprunte 100 je rends 100 dans 3 ans je n’ai pas besoin de croître. C’est le taux d’intérêt positif qui définit le surplus de production que je vais devoir réaliser pour rendre au banquier.

D’où la méga-magouille avec la Grèce à qui l’on prête à 2% pendant que le pays est en récession (croissance négative) et dont on sait déjà qu’ils ne pourront pas honorer les paiements des intérêts.

C’est ce mécanisme qui généralisé à notre économie fait qu’il n’y a pas assez de monnaie pour rembourser tous les crédits. Puisque dans la création monétaire la monnaie est créée pour le prêt mais pas pour les intérêts : on créée 100 € de crédits pas 104€ (à 4%). L’emprunteur devra donc aller investir ses 100 euros nouvellement créés sur le marché pour chasser, trouver 100 + 4€ et donc gagner 4€ d’intérêts parmi la masse monétaire disponible sur le marché.

Pour découvrir le fonctionnement de la création monétaire via Positive money : https://www.youtube.com/watch?v=lrQX4CF6Bxs

Un grand bravo aussi pour avoir tenu tête aux journalistes et leurs questions relous, pour Léa Salame qui a besoin d’être convaincue, je pense que c’est l’expérience qui peut lui plaire plus que des arguments mentaux, l’expérience pas seulement de faire du bien, mais de faire partie de la chaîne du vivant, de retrouver sa place dans le cycle.
A la question de Laurent Ruquier, faut-il sauver l’humanité? On touche à des questions profondément spirituelles où la réponse appartient à chacun.

Bravo Cyril!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *